La fibromyalgie, une maladie mal comprise qui fait mal - Journal Chrétien

La fibromyalgie, une maladie mal comprise qui fait mal – Journal Chrétien

Téléchargez l'application Christian Journal

La 29e Journée mondiale de la fibromyalgie est célébrée le 12 mai 2022.

La firomyagie est une maladie très complexe et difficile à comprendre. Ceci en raison de ses symptômes très variables et de ses répercussions sur divers organes. En effet il est défini comme “un syndrome constitué de symptômes chroniques d’intensité modérée à sévère incluant des douleurs diffuses sans cause apparente et une sensibilité à la pression, associées à de la fatigue, des troubles cognitifs et du sommeil et de nombreuses plaintes somatiques”. Elle a été reconnue comme entité médicale par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en 1992.

Selon le rapport du ministère des Solidarités et de la Santé, publié le 08 octobre 2020, la prévalence de la fibromyalgie était estimée à 1,6% de la population adulte, soit environ 1,2 million de personnes à prédominance féminine en France. Au Canada, le taux d’incidence de la fibromyalgie se situe entre 3,3 % et 5 %, soit 260 000 à 400 000 personnes seulement au Québec, selon l’association Laval de la fibromyalgie.

La fibromyalgie se manifeste par des douleurs diffuses prépondérantes depuis au moins 03 mois, généralement au niveau des muscles, avec sensation de brûlure, coup de poignard sans cause apparente. Ceux-ci s’accompagnent d’autres signes et symptômes qui diffèrent selon les différents systèmes et organes touchés. Ainsi, selon la littérature on peut observer :

Le niveau de système musculo-squelettique elle se manifeste par : une raideur généralisée, des crampes musculaires et des douleurs thoraciques.

Le niveau de le système nerveux, il y a une fatigue persistante, un manque d’endurance, des migraines et des maux de tête. Le système sensoriel est marqué par une hypersensibilité à la douleur, une hyperactivité aux stimuli nocifs, une distorsion perceptive et dimensionnelle, une sensation de brûlure et de gonflement et un phénomène de surcharge sensorielle. Sur le plan cognitif, il y a difficulté à gérer l’information, déficit cognitif, troubles de la concentration, confusion, abus de mots, problèmes de mémoire à court terme. La motricité et l’équilibre sont également affectés par la faiblesse musculaire, le manque d’équilibre, la maladresse et la tendance à faire tomber des objets, la difficulté à marcher sur le funambule, des engourdissements ou des picotements.

De plus le les troubles du sommeil se caractérisent par une hypersomnie ou une insomnie, un sommeil non réparateur, une apnée du sommeil.

la système neuroendocrinien se caractérise par un changement soudain de poids, une intolérance à la chaleur et/ou au froid, des sautes d’humeur, de l’anxiété et une dépression réactive.

Depuis troubles visuels et auditifs sont également identifiés par des changements ou des douleurs dans les yeux, une vision double, floue ou sinueuse, des yeux secs ou qui démangent, une photophobie, des acouphènes, des interférences causées par le bruit.

Le niveau de système circulatoireil existe une hypotension orthostatique, des évanouissements ou des étourdissements, des palpitations et une tachycardie, une rétention d’eau et des ecchymoses.

la système digestif, se caractérise par une boule dans la gorge, des nausées, des brûlures d’estomac, des douleurs abdominales et le syndrome du côlon irritable. Quant à système urinaire il y a un trouble de la vessie et une vessie hyperactive.

Le niveau de système reproducteuril peut provoquer une endométriose, un cycle menstruel irrégulier, une perte de libido ou une impuissance et une anorgasmie.

Aucune analyse de laboratoire et aucune imagerie médicale ne permettent actuellement de diagnostiquer la fibromyalgie. Mais, il est important de faire un simple test sanguin de base afin d’exclure des conditions dont les symptômes peuvent être similaires à ceux de la fibromyalgie. Le diagnostic de la fibromyalgie est donc basé sur les symptômes du patient.. Ceci est basé sur les questions et l’examen physique, qui cherchent à mettre en évidence à la fois les symptômes de la fibromyalgie et les conditions associées.

La prise en charge implique plusieurs paramètres tels que :

Activité physique adaptés et réguliers pour réintégrer le mouvement dans la vie quotidienne. Les activités physiques les plus souvent recommandées sont la marche, qui stimule les systèmes osseux, musculaire et ligamentaire. Cela aide à maintenir la souplesse des articulations et la masse musculaire, tout en entraînant le système respiratoire et cardiovasculaire ; des exercices d’étirement qui aident à augmenter la flexibilité et à réduire les blessures; aquaforme en eau chaude 1 à 3 fois par semaine. Cela détend les muscles et fait travailler le système cardiovasculaire.

massage thérapeutique qui améliore la circulation sanguine, réduit les douleurs musculaires, libère les tensions et restaure l’amplitude des mouvements.

Psychothérapie qui vise à améliorer le bien-être psychologique, physique et fonctionnel et la qualité de vie ; promouvoir l’estime de soi et le sentiment d’efficacité personnelle; encourager la mobilisation de stratégies d’adaptation adaptatives variées et réduire le stress.

Éducation thérapeutique du patient qui vise à permettre au patient de devenir acteur de sa santé. Il vise à aider les patients et leurs proches à comprendre la maladie chronique et ses traitements afin d’améliorer leur qualité de vie.

Traitement pharmacologique ciblé. Celui-ci utilise des antiépileptiques, des antidépresseurs, des anti-inflammatoires non stéroïdiens, des psychotropes.

Les recommandations pour améliorer le parcours de santé et la qualité de vie des personnes concernées, par le ministère des Solidarités et de la Santé dans un dossier de presse diffusé en octobre 2020, par l’expertise collective de l’INSERM. Celles-ci s’articulent autour de quatre axes :

– Mieux informer le personnel de santé sur la fibromyalgie et les nouvelles recommandations pour la réduire ; le grand public à comprendre la douleur et sa prise en charge, à autonomiser les patients et à réduire la stigmatisation associée à la douleur persistante ;

– Diagnostiquer plus tôt en renforçant les capacités des professionnels de santé, en développant l’intervention des patients experts atteints de fibromyalgie ;

– Mieux structurer les douleurs chroniques et la fibromyalgie ;

– Renforcer la recherche sur la douleur chronique et la fibromyalgie.

Ensemble, apportons une alternative chrétienne dans les médias

Le Journal Chrétien est un média chrétien français qui proposenouvelles chrétiennes internationales (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), depuis études bibliquesdepuis dépêches des agences de presseJE’L’actualité française et internationaledepuis actualité économique, Bourse, sports et santédes informations sur science et technologieetc.


#fibromyalgie #une #maladie #mal #comprise #qui #fait #mal #Journal #Chrétien

Leave a Comment

Your email address will not be published.