Petite maman |  Petit conte, grand film ★★★★

Petite maman | Petit conte, grand film ★★★★

Après le triomphe, partout sur la planète, de Portrait de la jeune fille en feuCéline Sciamma a choisi de revenir à un cinéma plus dépouillé et à des thèmes récurrents dans son travail.

Posté à 9h30

Marc-André Lussier

Marc-André Lussier
La presse

Ayant cette capacité à évoquer les mystères de l’enfance avec subtilité et justesse, celui à qui l’on doit notamment garçon manquémais aussi le scénario de Ma vie de courgetteun film d’animation dans lequel des enfants « poqués » étaient réunis pour apprendre ensemble la solidarité, offre ici un film tout simplement remarquable.

L’héroïne de Petite maman est Nelly (Joséphine Sanz), une petite fille de 8 ans. Sa grand-mère venant de mourir, Nelly fait d’abord le tour des résidents avec qui elle vivait dans un centre pour leur dire au revoir, un peu au nom du défunt. Le cinéaste évoque aussi très naturellement la nature du lien unissant la petite fille à sa mère endeuillée (Nina Meurisse) tandis que cette dernière, au volant de la voiture, se laisse nourrir par une petite main, celle de Nelly, assise juste derrière. La scène se termine par une étreinte simple et tendre, un peu comme si la petite fille s’était donné pour mission de protéger sa mère de la douleur qu’elle éprouve.

PHOTO FOURNIE PAR ENTRACT FILMS

Joséphine Sanz et Gabrielle Sanz dans Petite mamanun film écrit et réalisé par Céline Sciamma

Après avoir accompagné ses parents, qui ont dû se rendre chez la grand-mère décédée pour faire l’inventaire de ce qui s’y trouve, Nelly découvre une cabane d’enfant en construction dans les environs et est invitée par une petite fille du même âge à la terminer. Dès lors, un effet miroir s’opère dont Céline Sciamma se sert pour établir un dialogue entre Nelly et sa mère. La fille du même âge, interprétée par Gabrielle Sanz (jumelle de Joséphine), se prénomme Marion. Elle vit exactement ce que la mère de Nelly, également nommée Marion, a vécue dans son enfance.

PHOTO FOURNIE PAR ENTRACT FILMS

Une scène de Petite Maman, un film écrit et réalisé par Céline Sciamma.

Très simple, mais quelle richesse

Empruntant la forme d’un conte fantastique au cours duquel s’engage un dialogue entre une mère et une fille qui seraient au même stade de leur vie, ce film est assez simple, mais combien riche. L’aspect plus “surnaturel” s’intègre harmonieusement dans une histoire construite à hauteur d’enfant. Avec une infinie délicatesse, Céline Sciamma aborde subtilement le thème du deuil et de la reconstruction à travers un récit dénué de toute affection. Dans ce monde où les barrières temporelles tombent, l’histoire se nourrit aussi de tout ce que suggère Céline Sciamma.

Sans effets superflus, la cinéaste, qui a tourné son film sur les lieux mêmes de sa propre enfance, fait écho à la magie qui peut surgir lorsque les premières années de la vie sont vécues dans un cadre naturel plus grand que soi. Elle évoque aussi ce besoin de comprendre la structure de sa propre histoire familiale.

Visuellement splendide, joué par des acteurs admirablement dirigés, Petite maman est l’œuvre d’un cinéaste accompli, au style unique. Bien que court (à peine 72 minutes), ce long métrage n’en est pas moins génial.

Lancé au festival de Berlin en 2021, durant lequel une première version de ce texte a été publiée, Petite maman est maintenant affiché.

À l’intérieur

Petite maman

Drame

Petite maman

Céline Sciamma

Avec Joséphine Sanz, Gabrielle Sanz, Nina Meurisse

1h12


#Petite #maman #Petit #conte #grand #film

Leave a Comment

Your email address will not be published.