Grand Prix de Miami : comme le Super Bowl de F1

Grand Prix de Miami : comme le Super Bowl de F1

MIAMI | Il ne manquait plus que la Formule 1 à Miami pour boucler la boucle et ajouter encore plus charme dans cette ville branchée du sud de la Floride.

• Lisez aussi : Une histoire de bijoux et… de slips

• Lisez aussi : Verstappen résiste à Leclerc

Vous pouvez citer toutes les grandes disciplines du sport professionnel aux États-Unis : Miami est fièrement représentée par chacune. Que ce soit le baseball (Marlins), le football (Dolphins), le basketball (Heat), le hockey (Panthers) ou même le soccer (Inter Miami).

Mais l’arrivée du grand cirque F1 est la cerise sur le gâteau. Pour cette première édition du Grand Prix de Miami, qui affichait aujourd’hui complet, on peut dire mission accomplie.

Le Super Bowl F1

D’autant plus que la course a attiré de nombreuses célébrités de différentes sphères d’activité durant le week-end.

D’ailleurs, certains d’entre eux sont d’avis que, dans quelques années, cet événement atteindra l’ampleur du Super Bowl, cette grand-messe annuelle du football américain.

Les terrasses et les hôtels du quartier huppé de South Beach vibraient au rythme du Grand Prix, tandis que les soirées mondaines bien arrosées se succédaient.
Avec un contrat valable jusqu’en 2031, le Grand Prix de Miami est non seulement appelé à mieux faire connaître la F1 aux Etats-Unis, mais il attirera aussi certainement d’autres sponsors majeurs, qui y voient une vitrine privilégiée pour exposer leurs produits.

“Nous éprouvons un enthousiasme incroyable”, a déclaré cette semaine l’Américain Zak Brown, directeur exécutif de l’équipe F1 McLaren. Nous manquons de places et de billets pour répondre à la demande. C’est du jamais vu. »

Stationnement pour les clients

Son équipe a monopolisé le parking d’un centre commercial établi près du Hard Rock Stadium, domicile de l’équipe NFL des Dolphins de Miami et site du Grand Prix, pour accueillir ses clients fortunés qui, avant d’aller assister à la course, ont pu garer leur voiture à proximité du circuit.

“Notre liste d’invités, fixée à 1 000 personnes, a poursuivi Brown, a été bouclée en un temps record. Nous espérons pouvoir augmenter notre capacité l’année prochaine, car nous sommes déjà complets. »

« Près de la moitié de nos partenaires dont les inscriptions sont affichées sur nos deux monoplaces, pour ajouter le patron de McLaren, sont des sociétés établies aux Etats-Unis. La présentation du Grand Prix de Miami incitera sans aucun doute d’autres entreprises américaines à emboîter le pas dans les années à venir. C’est une excellente opportunité commerciale pour notre organisation et pour la F1. »

Liberty Media célèbre

Propriétaire de la F1, la société américaine Liberty Media s’est donnée pour mission principale de pénétrer le marché américain de manière significative au cours des prochaines années.

Après Miami et Austin (au Texas), ce sera au tour de Las Vegas de prendre sa place au calendrier l’an prochain. Et déjà, c’est de la folie furieuse si l’on en croit les propriétaires de certains des établissements les plus prestigieux établis dans la capitale du jeu.

C’est le cas des hôtels Wynn et Caesars Palace, pour ne citer qu’eux, qui indiquaient que les réservations avaient bondi quelques heures après la confirmation de l’arrivée de la F1 en 2023.

Un porte-parole de cette ville du Nevada a estimé qu’environ 170 000 touristes se rendraient à Las Vegas avant tout pour y voir le Grand Prix.

Mais ces gens dépenseront aussi leur argent dans les restaurants et les casinos, tout en se promettant d’assister à des spectacles.

Le tracé du circuit provisoire empruntera notamment la célèbre rue principale, la Déshabiller comme on l’appelle, et l’épreuve sera disputée en soirée.

Ainsi, pour la première fois depuis 40 ans, la F1 fera trois escales chez nos voisins du sud. Qui aurait pensé, un jour, que la F1 ne pourrait plus se passer des États-Unis ?

James Beckham

Que faites-vous lorsque vous organisez un Grand Prix de F1 à 20 kilomètres de l’océan et que vous voulez à tout prix avoir des yachts à proximité de la piste ? Nous construisons une marina artificielle. C’est du moins l’idée qui est venue à l’esprit de Tom Garfinkel, directeur associé du GP de Miami, lorsque lui et son équipe ont jeté leur dévolu sur les environs du Hard Rock Stadium pour la course. Dix yachts en cale sèche ont donc été installés tout près des virages 4 et 6, sur un revêtement de plus de 2 300 mètres carrés peint aux couleurs de la mer. La Mia Marina n’avait pas pour seul but de créer l’illusion d’une course disputée près de l’eau, comme l’épreuve monégasque. Les bateaux ont également servi à accueillir les spectateurs, qui ont payé un minimum de quelque 12 000 $ pour avoir lieu lors de la compétition d’aujourd’hui. L’endroit comprenait également des restaurants et des bars, ainsi qu’une plage, fausse aussi, bien sûr.

James Beckham

La soirée Cash App, qui s’est tenue à l’hôtel Faena, n’est pas la seule soirée à laquelle Eugenie Bouchard a assisté ces derniers jours à Miami. La joueuse de tennis québécoise, qui a repris l’entraînement après une opération, a multiplié les publications sur ses réseaux sociaux.

James Beckham

L’ancienne première dame américaine Michelle Obama a assisté à la troisième séance d’essais libres depuis le garage Mercedes samedi.

James Beckham

Le pilote AlphaTauri Pierre Gasly et la légende de la NBA Michael Jordan ont dîné ensemble plus tôt cette semaine. “Un dîner inoubliable”, a déclaré le Français sur ses réseaux sociaux.

James Beckham

Serena Williams a été aperçue dans les paddocks avec l’auteur-compositeur-interprète Pharrell Williams.

James Beckham

La triple médaillée olympique en ski acrobatique Eileen Gu a visité le paddock de l’équipe Red Bull avant les qualifications samedi. La sensation des Jeux de Pékin, Gu, est l’un des nombreux athlètes sponsorisés par la société de boissons énergisantes.


#Grand #Prix #Miami #comme #Super #Bowl

Leave a Comment

Your email address will not be published.