LNH - Retraité à 26 ans, Samuel Morin "a tout donné"

LNH – Retraité à 26 ans, Samuel Morin “a tout donné”

MONTRÉAL – Samuel Morin se doutait l’an dernier qu’il n’en resterait plus beaucoup sur les patinoires de la LNH.

“Ce n’était pas normal d’avoir des difficultés à marcher après une Jeu. »

Malgré une déchirure au ménisque du genou droit, qu’il avait déjà subi deux fois dans sa carrière, le colosse des Flyers de Philadelphie a cependant serré les dents. Pour son équipe, pour ses coéquipiers, mais surtout pour l’amour qu’il avait pour son sport.

“J’ai adoré ça. Les entraînements, l’entraînement, le gymnase, être avec les gars sur la route, les restaurants… Tout cela était quelque chose auquel je m’accrochais. Je jouais dans la Ligue nationale, mais vers la fin de l’année dernière, mon genou n’allait pas bien. J’avais mal et je ne savais pas combien de temps il me restait pour jouer au hockey. »

Nous sommes le 8 mai 2021, près de 8 ans après avoir été un choix de première ronde des Flyers (11et), que le défenseur de 6’6″, 202 lb aura finalement joué son 29et et dernier match en carrière dans la LNH à 25 ans. Une blessure au même genou droit subie avant le début du dernier camp d’entraînement l’a finalement forcé à faire face aux faits.

« J’ai eu besoin d’une autre intervention chirurgicale en octobre. À ce moment-là, ils m’ont dit que les chances que j’aie raison étaient de 50/50. Au bout d’un mois, j’ai pu voir que les choses n’allaient pas bien. Je suis allé voir un médecin à New York vers Noël et il m’a dit que je devais tout arrêter et arrêter de jouer. »

Officiellement annoncée mardi par le directeur général des Flyers Chuck Fletcher lors de son bilan de fin de saison, la retraite de Morin était décidée depuis plusieurs mois déjà, tant et si bien que l’ancien de l’Océanic de Rimouski a eu le temps d’y songer et de faire la paix avec son cruel sort.

« Dans la vie, il faut savoir se répondre et se regarder dans le miroir avant d’aller se coucher. J’ai absolument tout donné. Absolument tout. J’ai joué si longtemps blessé », a-t-il déclaré jeudi, par visioconférence, dans la bonhomie à laquelle il a habitué les membres des médias.

« Je n’ai pas honte de moi. Je n’ai aucun regret. »

Hypothèque à vie

Retraité à 26 ans, Morin s’est habitué à cette idée. C’était difficile, mais inévitable.

« C’est pour mon bien, car honnêtement la douleur que j’avais n’était pas normale. Aujourd’hui encore, mon genou est hypothéqué à vie. Je ne suis plus capable de faire ce que j’avais l’habitude de faire, comme courir, à seulement 26 ans. Ce n’est pas amusant, mais je peux toujours faire des affaires et faire du vélo et des choses comme ça, mais je dois vraiment faire attention. »

Morin est donc déjà tourné vers l’avenir. Il est de retour à Québec, où il vient d’acheter une maison située à une vingtaine de minutes de celle de ses parents.

“Ma famille m’a vraiment manqué ces dernières années. Avec COVID, j’ai dû rester à Philly s’entraîner parce qu’au Québec tout était fermé. En ce moment, mon état mental est très bon. J’ai un très bon soutien ici au Québec. »

Lorsqu’il sera prêt, Morin présentera un nouveau plan de carrière qui pourrait bien dépasser les Flyers. Déjà, mardi, Chuck Fletcher s’était dit prêt à lui faire de la place dans son organisation.

«Je voulais juste lui donner du temps; la route a été longue pour lui », a déclaré le DG. « C’est très émouvant quand tu vois ta carrière s’envoler à cause de choses que tu ne peux pas contrôler. »

Quelle forme prendra cette seconde carrière ? Morin n’a pas encore d’idée, mais ce sera lié au hockey. Sure et certaine.

« Le hockey est ma vie et il restera dans ma vie. Je veux rester dans le hockey, ai-je dit à mes parents. J’aime ça, j’aime vraiment ça. […] Dans la vie, il arrive parfois que des choses arrivent, mais il faut continuer à avancer. Je suis jeune, j’aurai bientôt 27 ans et j’ai tellement de choses qui m’attendent que j’ai hâte de vivre », a-t-il raisonné, avant de laisser entendre qu’on le reverra peut-être dans une arène. près de toi.

« Je veux être au Québec, je veux voir ma famille. Je prendrai la meilleure décision pour moi parce que je pense que je le mérite. Je veux être heureux. »


#LNH #Retraité #ans #Samuel #Morin #tout #donné

Leave a Comment

Your email address will not be published.