Un entraîneur québécois en difficulté

Un entraîneur québécois en difficulté

Un entraîneur de hockey québécois établi en Suisse depuis 11 ans se retrouve dans la tourmente après le journal Dimanche matin avait publié un long rapport l’accusant de s’être bâti une réputation sur une fausse identité, ce qu’il nie totalement.

Le Québécois Steve Huard est né en Gaspésie, mais a grandi à Lachine. Pendant 11 ans, il est parti en Suisse après avoir rencontré sa femme.

Il a ensuite rapidement gravi les échelons du hockey en Suisse, devenant notamment, en 2017 et 2018, l’entraîneur-chef de l’équipe nationale féminine suisse des moins de 18 ans. Lors des Jeux olympiques de Pyeongchang en 2018, il a également été entraîneur adjoint de l’équipe féminine suisse.

Mais selon ce qui avance Dimanche matin, Huard aurait menti sur son passé et ses qualifications. Le Journal suisse du dimanche laisse entendre que le Québécois aurait usé de l’identité d’un autre Steve Huard, dont le profil est disponible sur le site Elite Prospects, et qui a évolué avec le midget AAA des Gouverneurs de Sainte-Foy en 1989-1990.

L’erreur a été corrigée sur Elite Prospects et le Steve Huard établi en Suisse n’a plus de passé de joueur sur son profil.

L'équipe de Bomo Thun en première division féminine en Suisse en octobre 2017, club entraîné par Steve Huard.

Photo tirée de Twitter

L’équipe de Bomo Thun en première division féminine en Suisse en octobre 2017, club entraîné par Steve Huard.

FAUX DOCUMENTS ?

Le journal rapporte également que M. Huard aurait présenté de faux documents à la Fédération suisse de hockey afin de faire croire qu’il avait les qualifications nécessaires pour être entraîneur.

Huard aurait présenté une certification Haute Performance 1, qu’il aurait acquise le 1er septembre 2009, ainsi que quatre documents attestant de ses compétences.

Pourtant, les services Jeunesses+Sports, un programme de promotion du sport auprès des enfants et des jeunes en Suisse, concluaient en juin 2021 : « Selon les dernières informations recueillies et après vérification, je peux certifier que M. Steve Huard (né le 8 août 1978 ) dont le numéro HCR (NDLR : Registre canadien du hockey) est 82360000367 n’a aucune compétence ou niveau d’entraîneur inscrit dans son profil. De plus, le numéro CC116889 de l’Association canadienne des entraîneurs (PNCE) ne lui appartient pas. »

Plusieurs intervenants qui ont travaillé avec Huard au cours des onze dernières années se sont entretenus avec le journaliste Jean Ammann, certains se disant surpris par les allégations, vantant ses qualités d’entraîneur, d’autres non.

Il REFUSE TOUT

Rejoint par Le journal Lundi matin, Steve Huard a nié toutes les allégations.

“C’est un rapport rempli d’hypothèses, de ouï-dire et de demi-vérités”, a-t-il déploré lors d’un entretien téléphonique.

« Je suis découragé et je défendrai bec et ongles ma réputation. J’ai passé beaucoup de temps avec mes avocats ces derniers temps et j’ai l’intention de régler cela au tribunal. Cependant, je sais que cela prendra deux ans et que, gagné ou perdu, le mal est fait. Leur but était de ruiner ma vie et ils ont réussi. »

M. Huard persiste et signe : les documents qu’il a fournis à la Fédération Suisse de Hockey ne sont pas falsifiés et le profil Elite Prospects n’est qu’un imbroglio.

Il dit avoir fait son hockey mineur dans la région du lac Saint-Louis, mais n’a pas voulu donner plus de détails sur son passé, suivant les conseils de ses avocats.

” CELA DÉRANGE “

Steve Huard n’a pas joué dans le monde du hockey depuis quatre ans. Il a présenté sa démission après avoir dirigé l’équipe féminine suisse au Championnat du monde des moins de 18 ans 2019.

“J’étais fatigué de diriger. Cela signifie beaucoup de sacrifices et de voyages. »

L’homme de 43 ans continue toujours de graviter dans ce monde en Suisse puisqu’il anime un podcast intitulé MecMatch dans lequel il évoque le hockey et reçoit des personnalités suisses du hockey.

« Je suis indépendant et je fais ce que je veux, comme je veux. J’ai été dur avec certains journalistes et certains joueurs, et apparemment cela me dérange plus que je ne le pensais. »

Huard agit comme conseiller en Europe du capitaine des Remparts de Québec, Théo Rochette. Il ne commentera pas le rapport du Dimanche matin.


#entraîneur #québécois #difficulté

Leave a Comment

Your email address will not be published.