Confidences des Villeneuve

Confidences des Villeneuve

Gilles Villeneuve a été le plus grand ambassadeur du Canada sur la planète en son temps, toutes disciplines confondues. Mais sa carrière s’est brusquement arrêtée lors d’un terrible accident survenu sur le circuit de Zolder, en Belgique, le 8 mai 1982.

• Lisez aussi : Gilles Villeneuve, 40 ans déjà : toujours présent

• Lisez aussi : Gilles Villeneuve, 40 ans déjà : “Je pense à lui tous les jours”

• Lisez aussi : Gilles Villeneuve, 40 ans déjà : le drame à Zolder

Quarante ans plus tard, la légende du Petit Prince, comme on l’appelait affectueusement, est toujours vivante, comme le rappellent ses proches dans une interview au Enregistrer.

Sa femme, Joann, son fils, Jacques, et son frère, Jacques, ont livré de vibrants témoignages sur ce pilote adoré non seulement du public, mais aussi de ses adversaires les plus coriaces et des journalistes les plus aguerris.

Aucun de nos intervenants n’a refusé de répondre à nos questions. C’est comme si, quatre décennies plus tard, ils avaient encore des histoires à raconter et la mémoire de Villeneuve ne sera jamais oubliée.

Pleine vitesse

Cette journée funeste restera à jamais gravée dans la mémoire des membres de sa famille et celle d’un peuple conquis d’avance. Le parcours spectaculaire de cet acrobate de course était tout sauf ordinaire. Tous regrettent que ce terrible dérapage se soit produit alors que la sécurité n’était pas une priorité en Formule 1.

Aussi lorsque le pilote québécois, fauché à 32 ans, avait été trahi par son coéquipier Didier Pironi deux semaines plus tôt en Italie et qu’il s’était présenté en Belgique avec un couteau entre les dents.

S’il n’a jamais été champion du monde, comme il le convoitait, Villeneuve s’est démarqué par ses prouesses au volant, sa volonté de gagner et sa détermination qui dépassait parfois l’entendement.

Il n’avait qu’une seule devise : tout donner.

Notre chroniqueur Réjean Tremblay a rappelé de bons souvenirs à son ancien collègue de La presseRichard Chartier qui a été parachuté dans le monde de la Formule 1, à l’époque, dit-il, où il ne savait pas faire la différence entre une bougie et un… piston.

Suite aux aventures de Villeneuve autour du monde, Chartier a également eu l’immense privilège de rencontrer Enzo Ferrari, fondateur du constructeur du même nom et celui qui, contre toute attente, a confié au Québécois le volant d’une de ses monoplaces au fin de la saison 1977.

Dimanche, des pilotes qui l’ont connu, dont son ancien coéquipier en Formule Atlantique, Richard Spénard, et d’autres plus jeunes ont également accepté de parler de Gilles Villeneuve, qu’ils considèrent comme une véritable inspiration.

Tous ceux qui ont participé à notre rapport sont unanimes. Gilles Villeneuve était un être exceptionnel et un homme au charisme sans pareil.

Gilles Villeneuve en chiffres

COURTOISIE, Formula1.com Le 8 mai marquera le 40e anniversaire

C’est le nombre de départs pour la vie de Gilles Villeneuve en F1 de 1977 à 1982. Une seule n’a pas été réalisée à bord d’une Ferrari, ce fut au Grand Prix de Grande-Bretagne, à Silverstone, lors de son baptême de F1, le 16 juillet 1977, au volant d’une McLaren.

COURTOISIE, Formula1.com Le 8 mai marquera le 40e anniversaire

Gilles Villeneuve a remporté six F1 gagne dont le premier, mémorable, fut obtenu devant son public à Montréal, le 8 octobre 1978 (photo). Trois succès s’enchaînent l’année suivante, en Afrique du Sud (circuit de Kyalami) et deux aux Etats-Unis, à Long Beach (Californie) et à Watkins Glen, dans l’Etat de New York. Ses deux derniers ont été engagés consécutivement en 1981, à Monaco et à Jarama, en Espagne.

COURTOISIE, Formula1.com Le 8 mai marquera le 40e anniversaire

Outre ses six victoires, il a atteint le podium à sept autres reprises dont la dernière fois à Imola (2et) en 1982 (photo). Il monte sur la tribune du circuit qui porte aujourd’hui son nom sur l’île Notre-Dame en 1979 (2et place) et en 1981 (3et).

COURTOISIE, Formula1.com Le 8 mai marquera le 40e anniversaire

Au Grand Prix des États-Unis de 1979, disputé dans les rues de Long Beach, en Californie, il a participé au premier et unique Grand Chelem de sa carrière en Formule 1, qui consiste à réaliser la position de leader, le tour le plus rapide en course et à mener tous les tours jusqu’au coucher du rideau.

COURTOISIE, Formula1.com Le 8 mai marquera le 40e anniversaire

C’est le numéro qu’il portait durant les deux dernières années de sa carrière en F1, en 1981 et 1982.

COURTOISIE, Formula1.com Le 8 mai marquera le 40e anniversaire

C’est le nombre de tours qu’il a menés au cours de sa carrière en F1. Au Grand Prix du Canada, il mène le peloton à deux reprises, en 1978 (21 tours), en route vers sa première victoire, et l’année suivante (50) où il termine deuxième, à une seconde à peine du vainqueur, l’Australien Alan Jones. Au total, Villeneuve a remporté la première place dans 18 Grands Prix entre 1978 et 1982.


#Confidences #des #Villeneuve

Leave a Comment

Your email address will not be published.