Covid : face aux variantes BA.4 et BA.5 d'Omicron, l'Afrique du Sud, touchée par une 5ème vague, peut "guider" le monde

Covid : face aux variantes BA.4 et BA.5 d’Omicron, l’Afrique du Sud, touchée par une 5ème vague, peut “guider” le monde

L’Afrique du Sud est frappée par une cinquième vague de Covid en raison des nouvelles variantes BA.4 et BA.5. La gestion actuelle de l’épidémie pourrait “orienter” le monde, si ces variants se propageaient à d’autres pays comme ce fut le cas pour Omicron, estime un épidémiologiste.

Bac à sable du Covid-19 et de ses variantes, l’Afrique du Sud est pour les chercheurs du monde entier un véritable cas d’école sur l’évolution de l’épidémie. Une fois de plus le pays se prépare à affronter une nouvelle vague, la cinquième, portée par de nouvelles sous-variantes d’Omicron, explique ce mardi 10 mai Le Parisien.

En quelques semaines, l’Afrique du Sud a vu son nombre de nouvelles infections grimper, certes à des niveaux plus bas que lors de sa 4ème vague fin 2021, mais très rapidement. De quoi inaugurer “des signes clairs d’une cinquième vague en Afrique du Sud”, estime l’épidémiologiste Tulio de Oliveira.

En novembre dernier, il a été le premier à détecter avec ses équipes la variante Omicron qui a secoué la terre entière et qui aujourd’hui encore paralyse des millions de Chinois sous restrictions sanitaires.

L’histoire se répète donc à intervalles réguliers. Tous les six mois environ, le Covid déferle sur le pays, qui sert souvent d’indicateur global du comportement du virus et de son évolution.

Placer en BA.4 et BA.5

Comme le rapporte Le Parisien, l’Afrique du Sud est actuellement confrontée nouvelles sous-variantes d’Omicron. On connaissait déjà BA.1 et BA.2, c’est maintenant au tour de BA.4 et BA.5 d’être sous haute surveillance par des scientifiques. Si ces “petits” d’Omicron ne présentent aucune raison de les comparer à la souche originelle ou à Delta en termes de dangerosité, ils sont en revanche bien plus transmissibles que BA.2, majoritaires pour le moment en France, autour de + 20 %.

“Ne soyez pas dupe qu’une nouvelle variante serait nécessaire pour provoquer une nouvelle vague, Omicron BA.4 et BA.5 sont très différents de BA.1 car les autres variantes l’étaient l’une de l’autre”, déclare Tulio de Oliveira. En insistant sur ce point, ce dernier évoque les particularités de ces deux lignées d’Omicron.

Résumé de BA.4 & BA.5 en Afrique du Sud
– 100% des contaminations
– Alimenter la 5ème vague
– Faible test et rapport de positivité élevé
– Augmentation du nombre d’hospitalisations, mais toujours beaucoup plus faible que lors des vagues précédentes
– SA peut guider le monde sur l’avenir de la pandémie

— Tulio de Oliveira (@Tuliodna) 8 mai 2022

Probabilité de réinfection

Selon l’épidémiologiste, ces deux variantes présentent un rapport de positivité fort, une donnée qui mesure le pourcentage de cas positifs par rapport au nombre de tests effectués. Grâce à une mutation de leur protéine piccelle qui permet au virus de s’accrocher à notre corps, ces variantes sont à la fois plus transmissible et plus enclin à échapper à l’immunité.

Autre point sous surveillance concernant les BA.4 et 5, leur capacité à réinfecter plusieurs fois la même personne qui a déjà été infectée par BA.1. Une étude publiée le 1er mai, et citée par nos confrères, suggère que les personnes non vaccinées pourraient être encore plus concernées par le risque de réinfection.

Fort de ces premiers éléments, Tulio de Oliveira estime que l’Afrique du Sud va «guider” le reste du monde face à ces nouvelles variantes. Si pour l’instant ils sont peu présents en France, l’hégémonie actuelle des BA.4 et BA.5 dans “la nation arc-en-ciel” va permettre d’établir de nouvelles règles et une approche plus souple de l’épidémie de Covid qui, à chaque apparition d’une variante moins dangereuse mais plus transmissible, est de plus en plus gérée comme la grippe ou un autre virus saisonnier.


#Covid #face #aux #variantes #BA4 #BA5 #dOmicron #lAfrique #Sud #touchée #par #une #5ème #vague #peut #guider #monde

Leave a Comment

Your email address will not be published.