Épidémie de dengue : le ministère de la Santé fait le point ;  les zones vulnérables et les précautions à prendre

Épidémie de dengue : le ministère de la Santé fait le point ; les zones vulnérables et les précautions à prendre

Au nom du Ministre de la Santé, Pierre Dimba, le Professeur Bénié Bi Vroh Joseph, Directeur de l’Institut National d’Hygiène Publique a fait le point sur la situation concernant l’épidémie de dengue en Côte d’Ivoire.

« Depuis le début de l’année 2022, le service de surveillance épidémiologique de l’Institut national d’hygiène publique (INHP) a enregistré, comme l’indique le communiqué du Conseil national de sécurité hier, onze (11) cas confirmés de dengue dont un décès. Au 5 mai 2022, la situation épidémiologique est la suivante : District sanitaire de Cocody-Bingerville : 8 cas, 1 décès ; District sanitaire de Treichville-Marcory : 2 cas, 0 décès ; et District de Santé d’Adiaké : 1 cas, 0 décès. Comme dans toute épidémie, le nombre de cas est susceptible d’évoluer. Aussi, tous les services de santé sont en alerte. Et un point sera fait au fur et à mesure de l’évolution de la situation”, a-t-il précisé.

Il précise également que “les investigations épidémiologiques et entomologiques menées ont révélé la présence de moustiques responsables de la transmission de la maladie ainsi qu’une circulation récente du virus dans le district sanitaire de Cocody-Bingerville”.

Mesures d’urgence

Face à cette nouvelle apparition d’un virus, le ministère a mis en place un plan d’urgence. C’est une lutte multisectorielle et multidisciplinaire, impliquant différents ministères, collectivités locales et la société civile.

Il se décompose comme suit : activation du Centre des Opérations d’Urgence de Santé Publique ; sensibiliser les populations sur les mesures préventives ; enquête épidémiologique et entomologique; lutte contre les moustiques dans les zones à haut risque ; distribution de moustiquaires imprégnées d’insecticides dans les familles et élaboration d’un plan de riposte contre cette maladie.

Aller au centre de santé le plus proche et éviter l’automédication

A cela, le ministère de la Santé demande à la population d’être vigilante. Pour cela, le directeur de l’Inhp « recommande de respecter la vidange de tous les réservoirs d’eau après chaque pluie ; vidanger l’eau stagnante; éviter de garder dans les habitations et aux alentours, des récipients contenant de l’eau, notamment des canaris, des casseroles, des vieux pneus, des carcasses de véhicules ; désherber autour des maisons; dormir sous une moustiquaire imprégnée d’insecticide et mettre des grilles anti-moustiques aux portes et aux fenêtres des maisons ».

Il a également invité les populations à “se rendre au centre de santé le plus proche et à éviter l’automédication, en cas d’apparition de symptômes de la maladie”.

Les symptômes

La dengue est une maladie virale transmise à l’homme par la piqûre de moustiques femelles infectées du genre Aedes, communément appelé moustique tigre. La forme la plus grave, la dengue hémorragique, est une complication potentiellement mortelle.

Cette maladie se manifeste par une forte fièvre associée à des maux de tête, des courbatures, des douleurs articulaires, des douleurs rétro orbitaires et une fatigue intense. La forme sévère se caractérise par des saignements, des douleurs abdominales, des vomissements pouvant entraîner le décès du patient.


#Épidémie #dengue #ministère #Santé #fait #point #les #zones #vulnérables #les #précautions #prendre

Leave a Comment

Your email address will not be published.