Reggie Fils-Aimé réagit aux accusations sur les conditions de travail chez Nintendo of America

Reggie Fils-Aimé réagit aux accusations sur les conditions de travail chez Nintendo of America

Nintendo of America a toujours été une entreprise très soucieuse de son image, mais depuis quelques semaines des témoignages d’anciens employés sont venus entacher l’image idyllique que l’on pouvait s’en faire. Alors que Reggie Fils-Aimé est en pleine promotion de son nouveau livre, nous avons pu avoir quelques informations sur son ressenti face à la situation.

Crédit image : Nintendo

Ce n’est jamais la faute de quelqu’un d’autre

Plusieurs médias, comme Kotaku, mettent en avant l’histoire d’anciens ou récents prestataires de services qui pointent du doigt les conditions de travail instaurées par Nintendo of America. Cela fait suite à une plainte déposée par un ancien entrepreneur qui accuse l’entreprise de diverses choses, notamment d’empêcher les employés de s’unir.

Ce qui est critiqué, c’est notamment le système de contrat de Nintendo of America, qui emploie plusieurs centaines de prestataires, allant du service client au testeur, qui regroupe donc plusieurs départements de l’entreprise. Ce statut de prestataire serait maintenu indéfiniment, en imposant aux salariés de prendre deux mois de vacances entre chaque renouvellement de contrat. Pourtant, toujours selon les témoignages, les contractuels font exactement le même travail que les permanents. On fait ainsi miroiter la possibilité à long terme d’être embauché définitivement par Nintendo of America, mais le fameux sésame n’arrive jamais.

Ce système crée alors une hiérarchie sociale à deux niveaux, dans laquelle les salariés contractuels sont sous-payés, avec peu d’avantages sociaux, tout en souffrant du manque de respect de certains salariés qui ont un contrat à durée indéterminée dans la société. En plus de la pression que certaines personnes peuvent ressentir, d’avoir un manque de stabilité et de recul dans leur travail.

Il était donc naturel de demander à Reggie Fils-Aimé, l’ancien président de Nintendo of America, comment l’entreprise traite ses employés. Et c’est ce qu’a fait le Washington Post dans une interview, lors de la promotion de son livre :

Je sais que j’ai réussi à créer une culture d’entreprise saine, et ce qui est décrit ne ressemble certainement pas à une culture saine.

Il ajoute également :

En lisant les histoires et les reportages, je me suis rendu compte que ce n’est pas la Nintendo que j’ai quittée.

Il a également précisé qu’entre 2006 et 2019, alors qu’il était à la tête de Nintendo of America, il organisait régulièrement des déjeuners avec ses employés, pour lesquels les sous-traitants étaient libres de s’inscrire et de participer. Selon Kotaku, et des informations d’un ancien prestataire, ces déjeuners étaient connus, mais il n’a jamais entendu dire qu’il était possible d’y participer. Lui et d’autres employés contractuels n’avaient même pas les badges requis pour entrer dans le bâtiment central de Nintendo of America.

Dans une autre interview accordée cette fois à IGN, Reggie Fils-Aimé précise une nouvelle fois que ce n’est pas la culture d’entreprise qu’il a instaurée chez Nintendo of America.

Cela a toujours été un élément positif de notre culture d’embaucher certains des meilleurs employés contractuels de l’entreprise. Cette séparation entre les employés contractuels et les employés à temps plein – tout ce que je peux dire, c’est que ce n’est pas du tout la culture que j’ai laissée derrière moi lorsque j’ai pris ma retraite de Nintendo.

Reggie Fils-Aimé est actuellement en tournée de presse pour promouvoir son livre « Disrupting the Game : From the Bronx to the Top of Nintendo ». Cependant, comme le rapporte Kotaku, il n’accorde plus d’interviews concernant les conditions de travail chez Nintendo of America. Il faut donc attendre une position officielle de la part de la société américaine.

À LIRE AUSSI : Reggie Fils Aimé intronisé prestigieusement au Temple de la renommée du jeu vidéo


#Reggie #FilsAimé #réagit #aux #accusations #sur #les #conditions #travail #chez #Nintendo #America

Leave a Comment

Your email address will not be published.