Open d'Italie |  Auger-Aliassime retenu dans la guerre des tranchées

Tournoi d’Italie | Auger-Aliassime retenu dans la guerre des tranchées

Impressionnant depuis le début de la semaine, Félix Auger-Aliassime a affronté Novak Djokovic en quart de finale à Rome vendredi. Le Québécois a offert une opposition de taille, mais le meilleur joueur du monde l’a finalement emporté en deux sets de 7-5 et 7-6.

Mis à jour hier à 18h13

Nicolas Richard

Nicolas Richard
La presse

Les deux joueurs ne s’étaient jamais affrontés auparavant. Il n’y avait donc ni histoire ni référent. Probablement une bonne chose pour Auger-Aliassime, qui a eu ses chances. Après tout, Djokovic a trébuché la semaine dernière à Madrid en perdant face à Carlos Alcaraz, 19 ans. Le Serbe était donc faillible et le Québécois a déjà prouvé qu’il pouvait rivaliser avec des joueurs de ce calibre.

Bien qu’il ait connu une saison mouvementée depuis son titre à Rotterdam en février, l’athlète de 21 ans avait montré de belles choses sur la terre battue italienne.

Il a poursuivi sur cette lancée dès le premier set. Auger-Aliassime n’a jamais semblé intimidé ou impressionné par la stature de Djokovic. Jusqu’à 4-3 en faveur du favori, le match a été âprement disputé. Cependant, le numéro un mondial a réussi le premier break du set. Pourtant, il fallait mal connaître FAA pour croire qu’il allait se laisser bousculer. Alors que le vainqueur de 20 titres du Grand Chelem a servi pour le set, c’est Auger-Aliassime qui a breaké son adversaire.

PHOTO ALBERTO LINGRIA, REUTERS

Novak Djokovic célèbre sa victoire

Le seul autre break du set a été crucial, à 6-5, puisque le Québécois a commis trois fautes directes sur le dernier match, dont un amorti raté qui a semblé l’affecter. Le Serbe a remporté le premier set.

C’est pourtant un Félix Auger-Aliassime confiant et en pleine possession de ses moyens qui est sorti de ce premier tour avec la certitude de pouvoir égaler, voire dépasser par moments, le niveau de jeu du Djoker. Tout a fonctionné, à part ses deuxièmes services, que Djokovic a rendus avec puissance et précision.

Le deuxième tour était similaire au premier.

Auger-Aliassime a fait un super show et un jeu inspiré en début de set. Sa tenue sur ses premiers services était époustouflante et digne des meilleurs joueurs du monde, assurément.

Le match a pris une tournure différente lorsqu’il a été brisé à 3-2. A partir de ce moment, Djoko était dans la voiture. Néanmoins, la FAA a été relativement efficace à cet égard, sauvant trois balles de break avec un as, une séquence service-volée et un service gagnant. Cependant, le quatrième était bon pour le Serbe.

Le Québécois a tenté de survivre pour le reste du set et il a obtenu un coup de pouce au service, à 5-2, lorsqu’il a sauvé la balle de match avec un énorme coup droit de Djokovic, puis l’a brisée lors du match suivant à 5-3.

Les deux attaquants se sont rendus au bris d’égalité. Ils offraient un spectacle d’une qualité gigantesque. Guerre de tranchées. Comme au Colisée. Variété de coups sensationnelle. Des voyages à couper le souffle. Le terrain en terre battue faisait glisser à volonté ces deux gladiateurs.

L’expérience et le mordant de Djokovic lui ont donné raison dans ce duel de haute intensité. Le match s’est joué avec peu de choses, s’est terminé sous un tonnerre d’applaudissements et une étreinte ressentie entre les deux joueurs. Djokovic venait de trouver un adversaire de sa taille et il s’appelle Félix Auger-Aliassime.

Dabrowski, seul Canadien à passer

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Gabriela Dabrowski

Il y avait trois autres joueurs canadiens en action lors des quarts de finale de vendredi à Rome.

En double féminin, Gabriela Dabrowski a été la seule représentante de la feuille d’érable à se mériter une place en demi-finale, grâce à une victoire de 7-5, 2-6, 10-5 avec sa partenaire, la Mexicaine Giuliana Olmos. Le duo aimerait remporter un deuxième titre d’affilée, après celui acquis à Madrid la semaine dernière.

Dans la matinée, Bianca Andreescu a relevé un énorme défi : Iga Świątek. Le joueur le mieux classé et vainqueur de quatre tournois consécutifs est le joueur à battre sur le circuit en ce moment. La Canadienne a admirablement tenu sa volée dans le premier set, mais l’a laissé filer à 7-5. Świątek a remporté le prochain par blanchissage.

De son côté, Denis Shapovalov s’est montré extrêmement combatif face au Norvégien Casper Ruud, cinquième tête de série. Le Canadien a été très solide et décomplexé malgré sa saison difficile et le fait qu’il affrontait l’un des meilleurs sur terre battue. Il a finalement perdu le match en deux sets 7-6, 7-5.


#Tournoi #dItalie #AugerAliassime #retenu #dans #guerre #des #tranchées

Leave a Comment

Your email address will not be published.