Les avantages du plasma convalescent sont démontrés dans l'essai ambulatoire COVID.  - Libération palestinienne 🇫🇷

Les avantages du plasma convalescent sont démontrés dans l’essai ambulatoire COVID. – Libération palestinienne 🇫🇷

Le virus hautement infectieux du syndrome respiratoire aigu sévère coronavirus-2 (SRAS-CoV-2), l’agent causal de la pandémie de coronavirus 2019 (COVID-19), a infecté plus de 517 millions de personnes et tué plus de 6,25 millions de victimes dans le monde. Les scientifiques ont déployé des efforts considérables pour développer des thérapies visant à réduire les taux de mortalité associés à une infection grave au COVID-19.

Étude : Traitement ambulatoire précoce du Covid-19 avec du plasma convalescent.  Crédit image : Cryptographe / ShutterstockÉtude : Traitement ambulatoire précoce du Covid-19 avec du plasma convalescent. Crédit image : Cryptographe / Shutterstock

Fond d’écran

Actuellement, trois traitements par anticorps monoclonaux ont reçu une autorisation d’utilisation d’urgence (EUA) de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis pour une utilisation en ambulatoire. Des rapports antérieurs ont montré que si ces thérapies étaient administrées à des patients atteints de COVID-19 entre cinq et sept jours après l’apparition des symptômes, une diminution significative de la progression de la maladie et des hospitalisations se produisait.

Les chercheurs ont déclaré qu’il existe un besoin de thérapies alternatives pour les patients ambulatoires car dans de nombreux pays à revenu faible et intermédiaire, les traitements par anticorps monoclonaux ne sont pas disponibles ou rares, et certaines thérapies se sont révélées inefficaces contre des variantes spécifiques du SRAS-CoV-2.

Une étude précédente a rapporté que le traitement précoce des patients hospitalisés avec un titre plasmatique convalescent élevé de COVID-19 a montré une réduction de 50% des taux de mortalité. Cependant, des essais cliniques randomisés ont montré que les avantages des thérapies au plasma chez les patients hospitalisés avec une infection grave au COVID-19 sont incohérents. Plusieurs études ont démontré une amélioration des résultats chez les patients atteints de COVID-19 traités avec un titre plasmatique élevé dans les jours suivant l’apparition des symptômes.

Les scientifiques ont souligné qu’il existe très peu de données provenant d’essais randomisés associés à des patients ambulatoires infectés par le COVID-19. Cependant, un essai clinique du traitement par plasma de convalescence COVID-19 chez des patients ambulatoires en Argentine a montré une diminution significative du risque de progression de la maladie vers une infection grave chez les participants traités dans les 72 heures suivant l’apparition de symptômes légers. de la COVID-19.

Une nouvelle étude

Les chercheurs ont mené un essai contrôlé à double insu, multicentrique, randomisé, connu sous le nom de Convalescent Plasma to Limit SARS-CoV-2 Associated Complications Study, pour évaluer si un traitement précoce avec du plasma COVID-19 pouvait réduire la progression de la maladie et, par conséquent, la taux d’hospitalisation. Cette étude est disponible dans le Journal de médecine de la Nouvelle-Angleterre.

Dans cette étude, les chercheurs ont évalué l’efficacité du traitement indépendamment du statut vaccinal des participants. La cohorte de l’étude était composée de participants ayant reçu une transfusion de plasma dans les huit jours suivant l’apparition des symptômes de la COVID-19.

Principales conclusions

L’étude a fortement indiqué une réduction de l’hospitalisation lorsque les patients ambulatoires, dans leur phase précoce d’infection par le SRAS-CoV-2, ont été traités avec du plasma de convalescence COVID-19. Le résultat de cette étude est cohérent avec les essais précédents basés sur des thérapies par anticorps monoclonaux, qui ont montré une efficacité significative lors de l’administration précoce d’une quantité optimale d’anticorps spécifiques à l’agent pathogène. De plus, une autre étude a également rapporté que lorsqu’une dose élevée de plasma polyclonal et d’anticorps monoclonaux était administrée au cours de la phase précoce de l’infection, c’est-à-dire dans la première semaine suivant l’apparition des symptômes, elle entraînait une réduction substantielle du risque de progression de la maladie. .

Tous les participants à cet essai étaient âgés de dix-huit à quatre-vingt-quatre ans et ont reçu une transfusion dans les neuf jours suivant l’apparition des symptômes de la COVID-19. Dans la cohorte de l’étude, 44 % des participants ont reçu une transfusion dans les cinq jours suivant l’apparition des symptômes. Cependant, ce scénario est plus pratique que l’administration de plasma dans les 72 heures.

Fait intéressant, les résultats de l’étude actuelle sont cohérents avec les essais précédents qui ont révélé qu’un traitement précoce par anticorps monoclonaux réduisait de 59 % les visites médicales pour les patients atteints de COVID-19. L’étude indique également que l’administration de plasma convalescent dans le sous-groupe de patients ambulatoires COVID-19 dans les cinq jours suivant l’apparition des symptômes a eu de meilleurs résultats pour réduire le risque d’hospitalisation que ceux qui ont reçu un traitement dans les neuf jours suivant l’apparition des symptômes.

Les scientifiques ont déclaré que les anticorps monoclonaux sont coûteux à fabriquer et prennent un temps considérable à développer. C’est la raison pour laquelle ces anticorps ne sont pas largement disponibles. En revanche, le plasma de convalescence COVID-19 est facilement disponible dans les pays à revenu faible et intermédiaire et relativement peu coûteux à produire. Un seul donneur peut fournir plusieurs unités de plasma, qui peuvent être facilement administrées aux patients COVID-19. De plus, le plasma COVID-19 convalescent est moins vulnérable à la résistance aux anticorps et plus efficace contre les variants circulant localement. En tant que telle, la thérapie au plasma peut être considérée comme un traitement puissant pour le COVID-19.

Défis rencontrés au cours de l’étude

L’un des principaux défis auxquels les scientifiques ont été confrontés au cours de l’étude était l’évolution constante des normes de soins et des thérapies disponibles. Une autre difficulté rencontrée par les auteurs est qu’ils ont obtenu le plasma pour l’étude de donneurs qui se sont remis d’une infection par la souche originale de SARS-CoV-2. Cependant, au cours de l’étude, les variantes Alpha et Delta sont devenues dominantes.

Conclusion

L’une des forces de cette étude est sa cohorte diversifiée contenant des participants de partout aux États-Unis. Les auteurs ont déclaré que la thérapie au plasma pourrait être bénéfique dans les régions où l’approvisionnement en vaccins COVID-19 est faible. Même pour de futures pandémies, le plasma convalescent peut être utilisé initialement pour le traitement de la maladie jusqu’à ce que des thérapies monoclonales et des vaccins spécifiques soient développés.

#Les #avantages #plasma #convalescent #sont #démontrés #dans #lessai #ambulatoire #COVID #Libération #palestinienne

Leave a Comment

Your email address will not be published.