La plante utilisée dans ce vaccin anti-Covid est une cousine du tabac. © deyangeorgiev

Covid-19 : un nouveau vaccin produit par les plantes !

Une équipe de recherche a réussi à produire le glycoprotéine Pointe de la coronavirus dans Plante et l’a combiné avec un adjuvant nommé AS03 pour former leur candidat vaccin. Pour tester son efficacité et son innocuité, un essai international de phase III, randomisé avec contrôle Utilisation du placebo
Le médicament…” data-image=”https://cdn.futura-sciences.com/buildsv6/images/midioriginal/4/2/b/42bf5c01f8_50038191_placebo-quatre-medicaments-nih-wiki-dp.jpg” data -url=”https://news.google.com/health/definitions/medicine-placebo-11701/” data-more=”En savoir plus”>placebo a été menée dans 85 centres. Leurs résultats ont été publiés dans la prestigieuse revue Le journal de médecine de la Nouvelle-Angleterre (NEJM) le 4 mai 2022.

La moitié des patients inclus a reçu deux injections de placebo tandis que l’autre moitié a reçu deux coups par voie intramusculaire du vaccin candidat à intervalles de 21 jours. Tous les sujets inclus (n= 24 141) étaient des adultes ; l’âge moyen était de 29 ans. Le critère de jugement principal était la mesure de l’efficacité du vaccin en prévention basée sur l’évitement des perturbations négatives ou la réduction de leur…” data-image=”https://cdn.futura-sciences .com/buildsv6/images/midioriginal/0/7 /0/070bdc60f3_50035320_amenagement-prevention-crue-clive-perrin-geograph-cc-2.jpg” data-url=”https://news.google.com/planete/ definitions/sustainable-development-prevention-6509/” data -more=”En savoir plus”>la prévention d’une forme symptomatique de maladie à coronavirus survenant dans les 7 jours suivant la deuxième injection. L’infection au coronavirus a été confirmée par un test PCR.

Un vaccin efficace contre 5 variants !

Au total, 165 personnes ont été testées positives au SRAS-CoV-2. Une partie (73,9 %) des échantillons a pu être séquencée. la variante Delta était responsable de 56 cas (45,9%), la variante Gamma de 53 cas (43,4%), la variante Alpha de 6 cas (4,9%), la variante Mu de 4 cas (3,3%) et la variante Lambda de 3 cas (2,5%).

L’efficacité du vaccin était de :

  • 69,5 % contre les formes symptomatiques de la maladie (toutes intensités confondues) ;
  • 78,8 % contre les formes symptomatiques modérées à sévères de la maladie.

En outre, pas de cas grave sont survenus dans le groupe vacciné, tandis que trois cas graves ont été signalés dans le groupe placebo. Le charge virale était beaucoup plus faible dans le groupe vacciné. Concernant les effets indésirables, ils étaient légers ou modérés et transitoires. S’ils étaient plus fréquents dans le groupe vacciné dans les jours suivant l’injection par rapport au groupe placebo (92,3 % versus 45,5 %), l’incidence désigne en épidémiologie le nombre de nouveaux cas d’une maladie apparue au cours d’une période donnée de temps. Une augmentation de l’incidence permet par exemple d’observer… cute-wiki-dp.jpg” data-url=”https://news.google.com/sante/definitions/medicine-incidence-13469/ ” data-more=”En savoir plus”>impacter était similaire dans les deux groupes 3 semaines après l’injection de chaque dose.

Une étude avec quelques limites

Les auteurs regrettent de ne pas avoir pu tester l’efficacité de leur candidat vaccin contre le variant Omicron, désormais dominant sur la planète mais qui n’était pas encore en circulation au moment de l’essai. Ce sujet fera l’objet d’une publication ultérieure.

Cette étude présente une autre limite : très peu de patients de plus de 65 ans ont pu être inclus dans l’essai, alors que c’est dans cette tranche d’âge que virus fait aujourd’hui le plus de victimes.

Ce vaccin à base de plantes est prometteur contre les variantes Delta et Gamma du SARS-CoV-2

Articles de Stéphanie le Guillou publié le 15 février 2022.

Comment convaincre les plus réfractaires de se faire vacciner ? En proposant des vaccins utilisant des technologies différentes deARN messager. Après le vaccin Novavax, la société canadienne Medicago dévoile les résultats prometteurs de son vaccin à base de plantes.

Au 14 février 2022, près de 53 millions de personnes avaient un calendrier vaccinal complet en France. L’adoption de carte de vaccination augmenté légèrement les chiffres. Un plafond de verre semble avoir été atteint. Alors comment convaincre les plus réfractaires de se faire vacciner ? Il y a plusieurs raisons de retarder le vaccin. Parmi eux, rejet de vaccins basés sur la technologie de l’ARN messager vient en premier. Le vaccin Novavax, bientôt disponible en France et reposant sur des technologies plus traditionnelles, pourrait permettre d’augmenter la couverture vaccinale. Plus intéressant, au Canada, les résultats d’un vaccin candidat à base de plantes viennent d’être publié.

Le vaccin prévient efficacement les formes modérées à sévères

Il s’agit d’un essai de phase III, randomisé, en double aveugle et contrôlé par placebo qui a été mené en Argentine, au Brésil, au Canada, au Mexique, en Grande-Bretagne et aux États-Unis. Le schéma vaccinal comprenait deux injections intramusculaires, à 21 jours d’intervalle. Le critère de jugement principal était la prévention des les symptômes d’un Infection par le SRAS-CoV-2. Les échantillons pourraient être séquencés. Les personnes contaminées étaient majoritairement infectées par le variant Delta (n=45,9%) ou le variant Gamma (n=43,4%).

Au total, 24 141 personnes ont été incluses dans l’essai. Parmi eux, 157 personnes ont été infectées, dont 118 dans le groupe témoin et 39 dans le groupe vacciné. Le vaccin est donc efficace à 71 % pour prévenir les formes symptomatiques de Covid-19. Concernant les formes modérées à sévères de la maladie, 32 sont survenues dans le groupe témoin contre 8 dans le groupe vacciné. L’efficacité contre les formes modérées à sévères de la maladie est de 84,5 % (hors personnes positives au début de l’essai). Les effets indésirables étaient très rares et sans gravité.

Comment ça fonctionne ?

La plante utilisée est une cousine du tabac, considérée comme une mauvaise herbe. Il a un excellent rendement de production de protéines. Le principe est le suivant. Un vecteur bactérien, non toxique pour la plante, a été injecté avec une structure Plasmide
Un plasmide est une molécule d’ADN circulaire double brin, qui a nécessairement une origine de réplication, de sorte qu’elle peut…” data-image=”https://cdn.futura-sciences.com/buildsv6/images/ midioriginal/ f/0/c/f0c334dcf3_50034747_plasmid.jpg” data-url=”https://news.google.com/sante/definitions/biology-plasmid-4557/” data-more=”En savoir plus”>plasmide contenant le embarrassé qui code pour les rôles des protéines
Les protéines peuvent remplir des fonctions très diverses au sein de la cellule ou de l’organisme.
Ils peuvent avoir:
un rôle structurel (comme l’actine ou la tubuline qui…” data-image=”https://cdn.futura-sciences.com/buildsv6/images/midioriginal/4/6/e/46e94f9da7_50034188_actin-thomas-splettstoesser -cc. jpg” data-url=”https://news.google.com/health/definitions/biology-protein-237/” data-more=”En savoir plus”>protéine Pic de virus. La plante est alors mise en contact avec ces bactéries : la machinerie cellulaire de la plante va produire la protéine Spike puis l’expulser. Il ne reste plus qu’à le récupérer.

Le dossier a été soumis à Santé Canada fin 2021 et pourrait être approuvé dans les prochaines semaines. De plus, cette technologie, qui combine la technique traditionnelle des particules virales et une technique innovante pour les produire dans une plante, est transposable à d’autres maladies.

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

#Covid19 #nouveau #vaccin #produit #par #les #plantes

Leave a Comment

Your email address will not be published.